Gestion des déchets

Problématique dans les pays en transition

La gestion des déchets est un problème récurrent au niveau planétaire. Ceci est valable tant pour les pays industrialisés que pour les pays en transition. Les collectivités territoriales rencontrent d’insurmontables difficultés face aux nombreuses contraintes économiques, sociales et environnementales auxquelles elles sont confrontées.

L’accroissement du revenu disponible et du niveau de vie entraîne de facto une augmentation de la consommation de biens et de services. L’urbanisation galopante des pays émergents, associée à un développement économique rapide, mènent à une augmentation exponentielle de la production de déchets solides. Cette masse globale de déchets peine à être traitée dans sa globalité.

La gestion des déchets solides est l’un des services publics les plus coûteux dans les pays en transition, où les gouvernements locaux peuvent y consacrer de 20 à 50% de leur budget. Dans de nombreux pays à faible revenu, la gestion des déchets solides municipaux est la dépense budgétaire la plus importante, avec en moyenne 80% de celle-ci consacrée à la collecte et au transport vers une décharge à moindre coût, en général non contrôlée et à ciel ouvert.

Ces mises en décharge à ciel ouvert génèrent donc de graves problèmes environnementaux, comme la contamination de l’eau et du sol, des odeurs et d’autres problèmes de santé et d’hygiène. En plus de ces effets indésirables, la décomposition anaérobie non contrôlée de la matière organique entraîne la libération de méthane, un puissant gaz à effet de serre qui contribue aussi au réchauffement climatique.

Cette option n’est pas durable à long terme, car les décharges finissent par atteindre rapidement leurs capacités maximales. Trouver de l’espace pour en créer de nouvelles à l’intérieur des limites territoriales des communes concernées devient de plus en plus difficile. Ce problème s’aggrave par l’opposition grandissante des riverains, de plus en plus conscients des risques que cela engendre.

Différentes études relèvent qu’entre 5 et 20% seulement du total des déchets produits dans les pays en transition devraient être envoyés en décharge, alors que les déchets restants pourraient être recyclés dans l’économie. En résumé, les pratiques actuelles de gestion des déchets entraînent systématiquement des dépenses plus élevées en aval que ce qu’il en aurait coûté en amont si elles avaient pu être valorisées.

Dans les pays à faible revenu, le pourcentage élevé de matière organique (50-80%) dans les déchets pourrait être transformé en grande partie en compost s’il était récupéré par le déploiement de systèmes appropriés. Des technologies simples permettent aujourd’hui de le transformer en une source valorisable de matière organique et de nutriments dans l’agriculture.

Il existe donc un potentiel énorme pour éduquer la génération actuelle et future en transformant le déchet en ressources par une approche circulaire. Pour ce faire, nous proposons de former de nouveaux entrepreneurs qui créeront de nouvelles opportunités d’emplois pour les plus démunis tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre.

Durabilité

Comment réduire les déchets que nous produisons ? En appliquant le modèle des « 3R»
des meilleures pratiques pour, Réduire, Réutiliser, Recycler.

Réduire

Le déchet le moins nuisible est celui qui n’a pas été créé. Avant de produire ou de consommer, il faut se poser par exemple la question de l’utilité d’un emballage, optimiser la durée de vie, la nécessité du produit en question, etc.

Réutiliser ou réemployer

A-t-on la possibilité de réexploiter le bien/déchet sans effectuer des transformations majeures ? Par exemple, marché aux puces, réparation, …

Recycler

Après la récolte, le tri et le traitement des déchets valorisables (papier, verre, plastiques, métaux, matière organique etc.) la nouvelle ressource obtenue est intégrée à la fabrication de nouveaux produits. Le reste sert à produire du compost ou des sources d’énergie.

La valorisation des déchets dépend de plusieurs facteurs comme la qualité et la quantité du déchet,
le niveau d’industrialisation du pays, l’accès à la logistique internationale,
le prix des matières premières sur les marchés financiers mondiaux
et les lois/régulations en vigueur.

Contexte international

La gestion des déchets municipaux prend différentes formes et peut se résumer dans le diagramme suivant :

Les déchets